Fiche technique:


-


ACCUEIL



LES ARMES

 
INDEX GENERAL

 
LEXIQUE

(Si un terme vous pose problème, l'index général et le lexique sont à votre disposition)



Le revolver de 8 mm modèle 1892:


   

     

I) Renseignements numériques:

Longueur de l'arme:
240 mm
Longueur du canon:
117 mm
Longueur de la ligne de mire:
145 mm
Hauteur:
170 mm
Poids à vide:
0,840 kg
Poids chargé:
0,915 kg
Contenance du magasin:
6 cartouches
Calibre:
8 mm
Munitions:
8x27 R
Cartouches utilisées:
mle 1892 à balle ordinaire (balle de 7,9 g en plomb chemisée de cuivre, charge de 0,73 g de poudre noire spéciale)

mle 1892 de tir à blanc (cartouche à fausse balle creuse en papier, charge de 0,65 g de poudre noire spéciale)
Rayures:
4 à gauche au pas de 240 mm
Vitesse initiale (Vo):
218 m/s
Energie initiale (Eo):
19 kgm
Cadence de tir:
/
Vitesse pratique de tir:
12 coups/min
Portée pratique:
 25 m
Portée maxi:
/
Pénétration:
/
Perforation:
/

II) Caractéristiques générales:

Classification:
arme de poing
Subdivision:
revolver
Utilisation:
combat rapproché
Canon:
rayé, chambre pour étui cylindrique
Système moteur:
arme non automatique, tir en double effet
Système de fermeture:
calage au départ du coup (barillet fixe)
Alimentation:
chargement simple par barillet

magasin mobile, mu par le tireur
Système de détente:
simple par détente et gâchette
Système de percussion:
percussion circulaire, percuteur articulé solidaire de la masse percutante
Extraction:
manuelle, par tige actionnée par le tireur
Ejection:
manuelle, par tige actionnée par le tireur
Sécurités:
par cran de demi-armé
Sûretés:
automatique: rebondissement du chien

non automatique: débrayage du chien à l'ouverture de la portière de chargement
Appareils de pointage:
cran de mire usiné dans la carcasse et guidon à grain d'orge sur embase
Accessoires à la puissance de feu:
mécanisme accessible par la plaque de recouvrement
Marquages:
carcasse marquée au n° de l'arme
Finition:
bronzée sauf chien, détente et portière de chargement passés au jaune
Fabricants:
entièrement faite par la MAS de 1892 à 1927
Exemplaires fabriqués:
de 200 000 à 330 000 environ suivant les sources
Période d'utilisation:
de 1892 à 1965 environ
Versions et dérivés:
arme de théorie

fabrication civile par la Manufacture française d'armes et cycles de Saint-Etienne

fabrication civile réquisitionnés

arme de récompense

arme de "prix de tir"
Classification:
4 ° catégorie

III) Historique:

En 1885, afin de remplacer le revolver Mle 1874 et donner une arme plus moderne aux officiers, une commission d''étude fut mise en place. Le Service Technique de l'Artillerie (STA) réalisa la même année un révolver d'essai, le Mle 1885, qui, bien qu'ayant gardé la même munition de 11 mm du Mle 1873, incluait plusieurs innovations. Parmi celles-ci on trouvait le système de débrayage du chien (système ABADIE) inspiré du revolver suisse Mle 1877: lorsque la portière de chargement était abaissée, le mentonnet se trouvait écarté de la détente, il ne pouvait y avoir départ du coup. De même, dès que le tireur n'exercait plus de pression sur la détente, le chien reculait légèrement, ce dispositif (système WARNANT) sera lui aussi inspiré d'un revolver suisse, le Mle 1878. Plusieurs révolvers seront testées en 1886 parmi lesquelles un revolver Smith & Wesson, un Reichrevolver Mle 1879 allemand et le revolver de la STA. Sorti vainqueur des tests de la commission le revolver Mle 1885 fut adopté en 1886 et commandé à raison de 50 000 exemplaires, seule modification à apporter: le calibre qui devait être en 8 mm afin d'uniformiser les calibres et de pouvoir utiliser le matériel de rayage des canons du fusil Lebel. Les exemplaires commandés ne seront pas construits, faute de temps. Un nouveau revolver fut alors proposé par le STA, ce Mle 1887 reprenait les bases du Mle 1885 mais introduisait certaines améliorations, telle que la présence d'un percuteur indépendant logé dans la carcasse et sur lequel agissait le marteau et bien sûr le calibre qui passait de 11 à 8 mm. Malgré l'achat par le Ministère de la guerre de 1000 exemplaires de ce nouveau revolver, la commission n'était pas entièrement convaincu et le STA reprit sa copie. Le marteau rebondissant fut abandonné, ainsi que le percuteur indépendant, celui-ci étant remplacé par un chien classique muni d'un percuteur pivotant. L'innovation principale fut l'adoption d'un barillet basculant vérouillé par la portière de chargement, cette dernière gardant le dispositif de débrayage du chien (système ABADIE). Point particulier, le barillet "tombe" à droite, alors que sur la plupart des revolvers il tombe à gauche...et cela pour la simple raison que l'arme principale des cavaliers de l'époque étant le sabre, tenu à la main droite, ceux ci n'avaient donc que leur main gauche de "libre" pour dégainer leur révolver. Après quelques essais en corps de troupe en 1891, le nouveau révolver sera adopté l'année suivante en tant que Revolver modèle 1892. Il équipera dans un premier temps les officiers d'infanterie puis sera distribué à d'autres personnels, participera au 1° conflit mondial ....puis au second car, malgré l'adoption des pistolets automatiques modèles 35A et 35S, le nombre d'armes de poing disponible fera toujours défaut. Adopté au 19° siècle le "92" sera de tout les combats de l'armée francaise et ce jusqu'en Indochine et en Algérie, il équipera également la gendarmerie, certains services de police, les gardes forestiers, les douanes et l'administration pénitenciaire, une carrière bien remplie pour une arme magnifique.

IV) Fonctionnement et constitution:

La carcasse en acier à cadre fermé renferme le mécanisme, celui-ci est facilement accessible grâce à la plaque de recouvrement située à gauche, celle ci est imperdable et solidaire du pontet (elle porte d'ailleurs l'appellation de plaque-pontet dans les manuels officiels). De même, la vis maintenant la plaque est imperdable, ceci afin de limiter les risques de perte et faciliter le démontage.
 
 


               

Le mécanisme est très simple et comprend:
l'ensemble détente-barette (pièces 3 et 4),
l'ensemble chien-mentonnet (pièce 2),
le grand ressort (pièce 1):



L'ensemble du mécanisme est facilement démontable sans outils, après ouverture de la plaque de recouvrement et dépose de la plaquette gauche, chaque pièce comportant un numéro correspondant à l'ordre dans lequel elle doit être déposée.
A droite de la carcasse se trouve la portière de chargement qui, une fois abaissée vers l'arrière, permet le déverrouillage du barillet et son basculement:



 
portière verrouillée:
portière déverrouillée, arme prête pour le chargement:
arme en cours de chargement:




cartouche mle 1892:



L'extraction des étuis se fait manuellement en poussant avec l'index sur le poussoir d'extracteur situé au bout de l'axe de barillet. Celui ci recule alors et entraine l'extracteur collectif en arrière, ce qui chasse tout les étuis de leurs chambres. Un ressort ramène l'extracteur collectif en place à l'issue:



Le barillet n'est pas démontable contrairement au Mle 1873 mais cela limite le risque de perte.
Le tir est possible en simple action, en armant le chien manuellement entre chaque coup, ou en double action, dans ce cas le tireur appuie sur la détente successivement jusqu'à épuisement des munitions mais au détriment de la précision.

Le côté arrière droit de la carcasse comporte le marquage de la Manufacture d'Armes de Saint-Etiènne:

 

Le côté droit de la carcasse, sous le barillet, comporte le numéro matricule de l'arme précédé d'une lettre représentant la série de fabrication:

 

Le côté supérieur du canon comporte le marquage du modèle de l'arme:

 

Le côté droit du canon comporte l'année de fabrication de l'arme précédée de la lettre S représentant la MAS:

 


V) Démontage-remontage:

Démontage pour nettoyage sommaire:

Aucun démontage, rabattre simplement le barillet et nettoyer le canon, les chambres du barillet et les pièces accessibles de l'arme.



Démontage pour nettoyage complet:

Démontage du mécanisme de platine, dépose du support de barillet.

1). Démontage du mécanisme de platine:
  • dévisser la vis de la plaque de recouvrement puis faire pivoter la dite plaque,
  • déposer la plaquette gauche,
  • déposer les pièces du mécanisme dans l'ordre des numéros qu'elles portent, à savoir:
  • 1: pousser le tenon du grand ressort vers la droite et le soulever légèrement afin de le dégager de son encastrement, ôter le grand ressort,
  • 2: faire pivoter légèrement le chien et le déposer,
  • 3: pousser la détente en avant et dégager la barrette de son logement, la séparer de la détente,
  • 4: déposer la détente.
 

2). Dépose du support de barillet:
  • dévisser la vis arrêtoir du support de barillet et la déposer,
  • rabattre le barillet à demi à droite,
  • pousser le support de barillet en avant,
  • le mouvement commencé, rabattre complètement le support de barillet vers la droite pour empêcher la branche du ressort de tomber dans la gorge du pivot,
  • finir de déposer le support de barillet.


support de barillet déposé:
vue du ressort de support de barillet:


Démontage complémentaire

Démontage du support de barillet, de la plaque de recouvrement, de la portière de chargement (à ne faire ni par les hommes ni par les sous-officiers), de la plaquette droite et de l'anneau de calotte (démontage de ces pièces le plus rarement possible).


1). Démontage du support de barillet:
  • dévisser et déposer la vis-goupille de poussoir,
  • déposer le poussoir,
  • désolidariser l'ensemble extracteur-tige-ressort-barillet du support de barillet.


2). Démontage de la plaque de recouvrement:
  • dévisser la vis de pivot de la plaque de recouvrement et la déposer,
  • déposer la plaque de recouvrement.


3). Démontage de la portière de chargement:
  • agir avec la pointe d'un tournevis sur la branche inférieur du ressort de portière pour la dégager de son logement,
  • oter le ressort de portière,
  • enlever la portière,
  • faire pivoter le le verrou de barillet vers l'avant et le séparer de la carcasse.


ressort de portière de chargement déposé:

portière de chargement déposée:
(de gauche à droite: portière, ressort et verrou)


4). Démontage de la plaquette droite:
  • le grand ressort étant déposé, dévisser la vis de plaquette et la déposer,
  • déposer la plaquette.


5). Démontage de l'anneau de calotte:
  • faire glisser le verrou d'anneau, de gauche à droite, au besoin en s'aidant d'un maillet et d'une pièce de bois, jusqu'à ce que l'épaulement du pivot corresponde au trou rond,
  • enlever l'anneau et achever de retirer le verrou par la droite.


Remontage complet:

1). Remontage de l'anneau de calotte:
  • Dans le sens inverse du démontage.
2). Remontage de la plaquette droite:
  • Dans le sens inverse du démontage.
3). Remontage de la portière de chargement:
  • Dans le sens inverse du démontage.
4). Remontage de la plaque de recouvrement:
  • Dans le sens inverse du démontage.
5). Remontage du support de barillet:
  • Dans le sens inverse du démontage.
6). Repose du support de barillet:
  • engager le support de barillet dans son logement, le méplat contre la branche du ressort,
  • faire glisser le support de barillet en arrière jusqu'à la butée de la carcasse
  • rabattre le barillet à demi à gauche de façon à bander le ressort,
  • finir de pousser le support de barillet en arrière de facon à faire rentrer le pivot dans son logement,
  • rabattre complètement le support de barillet dans sa cage,
  • remettre en place la vis arrêtoir.
7). Remontage du mécanisme de platine:
  • remettre d'abord en place la détente, la barette et le chien,
  • reposer le grand ressort, à savoir:
  • 1: engager la griffe plate dans son logement en l'appuyant contre le galet de barette,
  • 2: comprimer la branche de percussion de manière à amener son galet au contact du chien,
  • 3: dans le même temps, pousser le ressort à droite jusqu'à ce que le tenon rentre dans son logement.
  • reposer la plaquette gauche,
  • faire pivoter la plaque de recouvrement , revisser sa vis,
NB:  Ne pas oublier les coups de bon fonctionnement pour s'assurer de la réussite du remontage...

VI) Accessoires:

  • Etui de transport comprenant à l'intérieur une pochette pour les cartouches de réserve.

 
 
 
étui fermé:


étui ouvert montrant la pochette pour
les 18 cartouches de réserve:

pochette ouverte avec les
emplacements pour les
3 paquets de 6 cartouches:
ici: modèle d'origine:




étui fermé:
étui ouvert montrant les 3 emplacements pour les paquets
de 6 cartouches de réserve:
ici: modèle simplifié dit de guerre:

  • dragonne :

  • nécessaire d'armes Mle 1874 :




 
  • ou tournevis mixte:





tournevis mixte pour revolver Mle 1892
ou
tournevis mixte Mle 1898
ou
tournevis Mle 1924
 
  • baguette pour revolver avec ses accessoires:




ou baguette mle 1924 pour pistolets et revolvers:



ou baguette en bois de fabrication locale:



  • brosse pour arme,

  • boîte à graisse.

  • notice d'emploi.



 


VII) Divers:



Etui avec son brelage: