Fiche technique:


-


ACCUEIL



LES ARMES

 
INDEX GENERAL

 
LEXIQUE


(Si un terme vous pose problème, l'index général et le lexique sont à votre disposition)



Le fusil de 7,5 mm modèle 07-15 M34:



07-15 M34 type Infanterie (levier droit):

 
07-15 M34 type Cavalerie (levier coudé):


I) Renseignements numériques:

Longueur de l'arme:
1075 mm
Longueur de l'arme avec baïonnette (M34 type Infanterie):
1595 mm
Longueur de l'arme avec baïonnette (M34 type Cavalerie):
1475 mm
Longueur du canon:
570 mm
Longueur de la ligne de mire:
488 mm
Hauteur:
 /
Poids à vide:
3,700 kg
Poids chargé:
3,820 kg
Poids chargé avec baïonnette:
4,270 kg
Contenance du magasin:
 5 cartouches
Calibre:
7,5 mm
Munition:
7,5x54 mle 1929C
Cartouches utilisées:
idem MAS 36
Rayures:
4 à gauche
Vitesse initiale (Vo):
 850 m/s
Energie initiale (Eo):
325 kg/m
Vitesse pratique de tir:
10 à 15 coups/min
Portée pratique:
200 m (hausse de combat ou but en blanc)
Portée utile maxi:
900 m
Pénétration:
/
Perforation:
/

II) Caractéristiques générales:

Classification:
arme individuelle d'épaule, non automatique
Subdivision:
fusil d'infanterie
Utilisation:
tir aux distances moyennes à longues
Canon:
rayé, chambre pour étui tronconnique à gorge
Système moteur:
action directe du tireur
Système de fermeture:
culasse calée à verrou fixe
Alimentation:
manuelle, magasin intégré à piles imbriquées
Système de détente:
simple par détente-gâchette
Système de percussion:
percussion rectiligne
Extraction:
extracteur à action normale, lame ressort à griffe
Ejection:
fixe projetant, porté par la boîte de culasse
Sécurités:
au verrouillage par la rampe hélicoïdale de la culasse
Sûretés:
/
Appareils de pointage:
hausse à curseur sur rampe (200-900 m)

guidon rectangulaire sur embase
Accessoires à la puissance de feu:
/
Baïonnettes:
épée-baïonnette modèle 1886-15 (M34 type Infanterie)

sabre-baïonnette modèle 1892-15 (M34 type Cavalerie)
Marquages:
sur la boîte de culasse (modèle et fabricant)

sur le canon (calibre, matricule, année de fabrication)
Finition:
boîte de culasse et garnitures peintes en noir ou phosphatées, canon bronzé, culasse et plaque de couche phosphatées
Fabricants:
Manufacture d'armes de St-Etienne 
Exemplaires fabriqués:
50 000 environ
Période d'utilisation:
de 1934 à 1945 environ
Versions et dérivés:
/
Classification:
1° catégorie

III) Historique:

Dans la période de l'entre-deux guerres le fusil Berthier 07-15 se verra offrir une cure de rajeunissement par le passage au calibre 7,5 mm. Sur un projet de la manufacture d'armes de Tulle l'arme d'origine est donc profondement remaniée, le canon, la hausse et la tête de culasse sont changés afin de chambrer la cartouche de 7,5x54, la boîte de culasse et la monture sont modifiées ainsi que le pontet-magasin qui comporte désormais un dispositif d'alimentation type Mauser, un garde-main vient compléter l'ensemble.
Deux varaiantes seront produites, une pour l'infanterie (90% de la production totale) et une pour la cavalerie. Cette dernière se distingue de l'arme d'infanterie par son levier d'armement qui est coudé, la présence d'un barette de crosse sur le côté gauche de la crosse et celle d'un embouchoir différent. En effet le 07-15 M34 d'infanterie est équipé de l'épée-baïonnette mle 1886 du 07-15 d'origine (mais raccourcie) alors que le 07-15 M34 de cavalerie est équipé du sabre-baïonnette mle 1892 du mousqueton mle 16, ceci afin d'obtenir une uniformisation des armes blanches au sein des unités concernées bien sûr.
Rebaptisé 07-15 M34 la "nouvelle" arme offre une solution viable et efficace de modernisation de notre armement obsolète, malheureusement d'autres études accapareront nos manufactures (mousquetons 1886 M93 R35 et M27, prototypes du MAS 36 et du FSA 1940 etc...), noyé dans toutes ces études il ne parviendra pas à s'imposer, et, fabriqué à moins de 50 000 exemplaires, il ne pourra pas eclipser ses aînés.
A la déclaration de guerre, le 3 septembre 1939, les fusils 07-15 et mle 1916 équiperont la majorité de notre infanterie, les autres branches de nos armées se partageant les mousquetons d'artillerie et le Lebel. Le 07-15 M34 équipera cependant certaines unités d'infanterie, en particulier des troupes de forteresses, ainsi que quelques unités de cavalerie. Les combats de Juin 1940 verront la fin de sa carrière en première ligne. Il reprendra par la suite du service dans l'armée d'armistice puis, après l'occupation de la zone libre, l'occupant raflera les stocks de nos arsenaux et s'en servira à l'instar du Lebel pour équiper ses troupes de seconde ligne.
Le 07-15 M34 ne ressortira pas des dépôts à la fin de la guerre puisque le MAS 36 aura déjà pris son envol.

IV) Fonctionnement et constitution:

Le "07-15M34" comprend cinq parties: l'ensemble canon-boîte de culasse, la culasse, le pontet-magasin, le bois et les garnitures.

  

L'ensemble canon-boîte de culasse est composé du canon sur lequel vient se visser à sa partie postérieur la boîte de culasse.

   


Le canon porte les organes de visée et les tenons de baïonnette, la hausse est du type à rampe et curseur et le guidon est fixe.



hausse sur position 200 m:
(hausse de combat)
hausse sur position 900 m:

 

graduations:
guidon:



tenons de baïonnette (arme d'infanterie):
baïonnette montée (arme d'infanterie):


tenons de baïonnette (arme de cavalerie):
baïonnette montée (de cavalerie):


La boîte de culasse est entaillée d'une saignée permettant le passage de la culasse mobile.

     
      
culasse fermée:
culasse ouverte:

boîte de culasse vue du dessus:

La culasse comprend trois parties principales "visibles", le chien, le corps de culasse et la tête de culasse auquelles viennent s'ajouter le percuteur, son ressort, le bouchon de culasse et la vis d'assemblage (voir démontage sommaire):



La culasse comporte un éjecteur mobile faisant saillie lorsque la culasse est en position arrière:

       

dessin de la tête de culasse:
vue de l'éjecteur (à gauche) et de l'extracteur (à droite):

L'éjecteur fait saillie dans la boîte de culasse après avoir heurté une butée située sur le passage de la culasse:
(NB: l'extracteur est ici absent, on apercoit son emplacement
en partie supérieure gauche de la tête de culasse)


La mécanisme d'alimentation est contenu dans le pontet, c'est un magasin de type Mauser:





  
  
vue du transporteur:
vue de la chambre:

introduction d'une lame-chargeur:


Le bois est en deux pièces, le garde-main et la crosse, cette dernière comporte deux rainures de préhension:







Les garnitures sont constituées des fixations du canon au bois, du battant ou de la barette de crosse et de la plaque de couche:

  

embouchoir (arme d'infanterie):
embouchoir (arme de cavalerie):


battant de crosse (arme d'infanterie):
barette de crosse (arme de cavalerie):

grenadière (commune aux armes d'infanterie et de cavalerie):


Le côté gauche de la boîte de culasse comporte le marquage du modèle et celui du fabricant:



   

Le tonnerre comporte sur sa partie supérieure le marquage du numéro matricule précédé d'une lettre de série, sur sa partie gauche le marquage du fournisseur du canon et sur sa partie droite le marquage du calibre et de l'année de fabrication (NB: les marquages du fournisseur du canon et de l'année de fabrication sont cachés par le garde-main):

   
marquage du numéro matricule:

   
    
marquage du fournisseur du canon

marquage de l'année de fabrication
(Manufacture d'armes de Tulle)
 
 
marquage du calibre



 

Autres marquages du numéro matricule:

      
       
n° sur pontet:

n° sur la culasse:


La plupart des pièces comportent différents poinçons de réception, en général  une lettre, parfois couronnée, entourée d'un cercle.



V) Démontage-remontage:

Démontage pour nettoyage sommaire:

Le soldat n'était autorisé à démonter son arme sur le terrain que sommairement. L'entretien courant consistait donc à nettoyer le canon avec la baguette de nettoyage, à déposer et nettoyer la culasse ainsi qu'à déposer et nettoyer le pontet-magasin.

dépose de la culasse:
  • ouvrir la culasse,
  • dévisser la vis située sur la culasse et la déposer.
  • faire pivoter la tête de culasse vers la droite,
  • sortir la culasse par l'arrière.

 

dépose de la plaque de fond de magasin (utile lorsqu'il faut vider le magasin de ses cartouches sans procéder au chambrage-éjection de chaque cartouche):
  • appuyer avec la pointe d'une cartouche sur le verrou de plaque,

  • faire reculer légèrement la plaque de façon à dégager son cran,
  • retenir la plaque et la déposer en prenant soin de recueillir les cartouches avant qu'elles ne se dispersent par la force du ressort...


Démontage pour nettoyage complet:

Le démontage complet devait être assuré au cantonnement pour limiter les pertes de pièces.
Il consiste en quatre phases:
  • dépose de la culasse comme pour un démontage sommaire,
  • dépose de l'ensemble pontet-magasin,
  • séparation de l'ensemble canon-boîte de culasse du bois,
  • démontage de la culasse.
1° phase:
dépose de la culasse: voir démontage sommaire
2° phase:

dépose de l'ensemble pontet-magasin:
  • dévisser les vis de pontet (la 1° située sous le pontet à l'arrière, la 2° située sur la partie supérieure droite de la boîte de culasse) et les déposer, séparer le pontet du bois.

 
3° phase:

séparation de l'ensemble canon-boîte de culasse du bois:
  • chasser la lame-arrêtoir de son logement sur l'embouchoir et déposer ce dernier,
  • chasser la lame-arrêtoir de grenadière et déposer cette dernière,
  • dévisser la vis de queue de culasse et la déposer,
  • séparer l'ensemble canon-boîte de culasse du bois.
 

4° phase:
démontage de la culasse:
  • appuyer verticalement la pointe du percuteur sur une surface "tendre" (bois d'une table par exemple),
  • descendre le chien au contact du corps de culasse de façon à libérer le bouchon de percuteur,
  • faire coulisser latéralement le bouchon de percuteur et le séparer du percuteur,
  • laisser le ressort de percuteur se décomprimer,
  • séparer le chien, le percuteur et le ressort  de percuteur du corps de culasse.

Démontage complet:
Le démontage complet devait être assuré par l'armurier du corps qui seul disposait de l'outillage nécessaire.
Il consiste en deux phases:
  • dépose des autres éléments de l'arme,
  • démontage du pontet-magasin.

1° phase:
dépose des autres éléments de l'arme:
  • dévisser les vis de la plaque de couche et les déposer, séparer la plaque de couche du bois,
  • dévisser les vis du battant de crosse et les déposer, séparer le battant de crosse du bois,


2° phase:
démontage de l'ensemble pontet-magasin:
  • dévisser la vis de ressort de détente et la déposer,
  • dévisser la vis de détente et la déposer, séparer la détente et son ressort de l'ensemble pontet-magasin...

NB: la séparation du ressort de magasin de la plaque est interdit.

Remontage complet:

Dans le sens inverse du démontage en n'oubliant pas les coups de bon fonctionnement pour s'assurer de la réussite du remontage...


VI) Accessoires:

  • 1 bretelle en cuir,



  • 1 porte-baïonnette,


porte-baïonnette en cuir noir
porte-baïonnette en cuir fauve:

  • 1 baïonnette (épée-baïonnette Mle 1886-15 pour le 07-15 M34 type Infanterie),

épée-baïonnette Mle 1886-15 spécifique au 07-15 M34 (raccourcie):

baïonnette montée:
 
  • 1 baïonnette (sabre-baïonnette Mle 1892-15 pour le 07-15 M34 type Cavalerie)

sabre-baïonnette Mle 1892-15 standart:

baïonnette montée:

  • 1 tiers de baguette,


  • 1 ficelle de nettoyage,
 
 
ficelle simple des débuts:
lavoir à ficelle type entre-deux guerres:

  • 1 tournevis d'arme modèle 1922 (les encoches servant à effacer les ressorts de grenadière et d'embouchoir),
 
 

  • 1 nécessaire d'arme modèle 1874,


  • 1 boîte à graisse,


vue des deux compartiments fermés:
vue des deux compartiments ouverts,
l'un contenait de la graisse d'arme
l'autre un mélange de graisse et de brique anglaise pilée
utilisé contre les tâches de rouille.
 
  • 1 brosse d'armes,

  • 1 bretelle de suspension Mle 1892-14,

 
modèle en cuir noir
avec bouclerie en laiton:
modèle en cuir fauve
avec bouclerie en acier peint:
  • 2 à 3 cartouchières,

mle 1935-37
(porté avec l'équipement mle 1935)
ici une cartouchière gauche

  • 1 tromblon VB par groupe de combat (avec un manchon pour permettre le montage sur le canon plus mince que celui du Lebel). L'utilisation du tromblon VB sur les Berthiers est exceptionnel car ce rôle est "dévolu" en général au Lebel qui est plus résistant pour cet usage.
 
 
tromblon VB, dessin technique:
grenade VB:
(490 g de fonte, chargé à 60 g d'explosif)


appareil de pointage  Mle 1917
(alidade de visée pour le tir au tromblon VB)
NB: ici monté sur un fusil mle 1916

 


VII) Divers:

  •  exemple de brelage équipé:
   
  • baïonette au canon: